Logo SOS Mamans

Journal de bord (suite 87)

Chers amis de SOS Mamans,

Vous faites partie de ceux qui nous aident régulièrement ou de temps à autre, parfois très généreusement. 

Que vous en soyez encore sincèrement remerciés!

D’abord une belle nouvelle.

Le dimanche 26 juillet sera baptisé à Rambouillet, lieu d’un de nos studios d’urgence SOS Mamans, un bébé sauvé, du nom Gabrielle, âgée de 3 mois. Sa photo trône au-dessus de ce petit message. Dieu merci !

Ensuite, si jamais vous pouviez nous aider actuellement et rapidement avec un don, ce serait un rayon de soleil du Ciel.

Nous sommes en fait impuissants face à plusieurs drames qui se jouent devant nos yeux, entre nos “petites mamans”, et ne pouvons venir au secours manque de moyens:

– Céline qui est partie à l’hôpital à Sarcelles pour des problèmes Covid, et s’est fait dire comme résultat des examens qu’elle est … enceinte du 6e bébé. Mais sans époux elle est désespérée pour s’en sortir. Nous avons une solution qui est de la déménager en Mayenne, dans un château, une place qu’on nous a proposée…, mais c’est toute une entreprise d’organiser cela…

– Anaïs est à l’hôpital pour un essai de suicide par absorption d’une grande quantité de médicaments, ayant trop de soucis financiers qui l’écrasent. Avant elle avait essayé de se prostituer pour se procurer les moyens pour élever ses deux fils, mais les “clients” l’ont maltraitée et défigurée…

– Valérie dont le bébé sauvé a maintenant 22 mois, a dû quitter subitement le midi où sa grand-mère vient de décéder, et a trouvé refuge chez une autre petite maman de SOS MAMANS au Val-d’Oise. Un logement de location l’attend, mais elle est dans l’impossibilité de payer la caution de 800 €.

– Laetitia à Tours, à peine 18 ans, enceinte de presque 3 mois, chassée par sa famille, nous attend de toute urgence pour l’aider à subsister et tenir pour garder le bébé que nous l’avons encouragée d’accueillir en situation très difficile …

et ainsi de suite.

… Et l’été – toujours prodigieux en sauvetages – ne fait que commencer. 

Bien cordialement,

Winfried Wuermeling

secrétariat général