Logo SOS Mamans

Journal de bord (suite 91)

Chers amis, donateurs, coopérateurs, sympathisants,

rien ne va plus. Covid – simulé ou réel – suffoque nos petites mamans – les poussant parfois à l’assassinat et à la prostitution..

Voici 2 sms reçus ce matin:

– Sarah 2 (enceinte de jumeaux sauvés avec SOS M): “Là je pense que là je suis au bord du gouffre, financier et de santé, je suis désespérée, je vais avorter”.

– Aude (2 enfants sauvés par SOS M): “Je vais continuer la prostitution, je ne m’en sors pas.”

Et ainsi de suite.

A titre d’exemple voici un coup d’œil sur quelques-unes de nos toutes dernières aides fournies à nos petites mamans:

– le 8 nov. 500€ aide au loyer à Jeanne qui vient de découvrir que “le bébé” sauvé, ce sont des jumeaux !    

– le 7 nov. Amélie crie pour une aide de 2800€ pour avancer les frais d’une OP “Ablation des seins” pour cancer, enceinte (les médecins conseillent un avortement…) – PAS ENCORE réglé manque de fonds

– le 6 nov. 250€ aide survie alimentaire à Laetitia, enceinte d’un bébé sauvé,  

– le 5 nov. 500€ 2e moitié des arriérés de loyer à Lauria, enceinte d’un bébé sauvé par nous – PAS ENCORE réglé manque de fonds

– le 5 nov. 500€ 2e moitié des arriérés de loyer à Lydia, enceinte d’un bébé sauvé par nous – PAS ENCORE réglé manque de fonds

– le 3 nov. 800€ remboursement des dettes de Claire dont nous avions sauvé 2 bébés,  

– le 2 nov.:870€ loyer à Sabrina que nous avons aidée à sauver ses 5 bébés, un après l’autre,  de nouveau enceinte…

– le 30 oct.500€ participation aux frais d’université pour diplôme dentiste de Antoanelle/Roumanie que nous avions sauvée, avant sa naissance il y a 22 ans – PAS ENCORE réglé manque de fonds

– le 29 oct.487€ aide à Mouna pour 2e partie des arriérés de loyer

– le 22 oct.550€ aide à Naëlle pour 2e partie des arriérés de loyer, enceinte 1 mois d’un bébé sauvé

– etc.

S’il vous reste un billet dans la tirelire, en dépit des mauvais temps dûs au Covid, pensez s.v.p. à nos bébés sauvés et à sauver, en venant avec nous au secours à leurs petites mamans.

Vous pouvez nous aider de plusieurs manières, le plus rapidement possible s.v.p., car notre caisse est tombée à … 50 € : 

En vous remerciant de tout coeur de rester à nos côtés pendant cette période catastrophique,

et surtout au nom des bébé sauvés (1616) et à sauver,

bien cordialement,

Winfried Wuermeling, secr. gén.